Archigram et l’architecture sous-marine, 1964-1966

Pour les architectes, construire sous l’eau ou dans d’autres espaces lointains ou extrêmes, relève de registres utopiques, prospectifs ou purement imaginaires. Néanmoins certains architectes sont allés jusqu’à s’inspirer d’expériences concrètes comme celles de Cousteau qui ont fait l’objet d’une très large médiatisation internationale.

 

On peut s’arrêter sur l’exemple du collectif Archigram, un groupe d’architectes anglais mêlant habilement réflexion technologique et pop culture, qui s’est librement inspiré du « Jacques Cousteau’s underwater village » et d’autres engins subaquatiques dans ses recherches conceptuelles sur la ville, dans « Metropolis issue », Archigram Magazine, n° 5, 1964, p. 18 :

essai

> Voir aussi le numéro complet sur le site The Archigram Archival Project, University of Westminster : http://archigram.westminster.ac.uk/project.php?revID=3085

Dans le même esprit, il est intéressant de citer les propos de l’architecte anglais Warren Chalk (1927-1988), membre du collectif Archigram, qui s’est intéressé aux expériences sous-marines menées par Link, Bond ou Cousteau qu’il lie aux réflexions techno-architecturales de Richard Buckminster Fuller sur la capsule spatiale comme un nouvel environnement artificiel produit par l’homme :

« These activities will give rise, eventually, to on-surface and undersea marine settlements as unexceptional communities. The notion of manned undersea communities arises directly from research carried out by Professor John Scott Haldane in 1906, and the continuing experiments by such men as Auguste Piccard, Sir Robert H. Davis, Edwin A. Link (the inventor of the Link Trainer for simulated flight conditions), George F. Bond and Commander Jacquess-Yves Cousteau.
These men and others have been responsible for the development of numerous underwater inventions and hardware including the aqualung, the SPID (submerged portable inflatable dwelling), various deep-submergence rsearch craft, underwater houses and laboratories. »,
Warren Chalk, « Hardware of a new world », Forum, 1966.

> Lire sur le site The Archigram Archival Project, University of Westminster : http://archigram.westminster.ac.uk/essay.php?id=291

 

Enfin, il restera la petite photo de plongeur sous-marin incluse dans un autre projet conceptuel et technologique mais terrestre, des architectes anglais, un « complexe récréatif proposé pour Monte-Carlo [qui consiste en] une coque recouverte d’une « pelouse » (la plage) » :

> Dominique Rouillard, Superarchitecture. Le futur de l’architecture 1950-1970, Paris, Éditions de la Villette, 2004, Fig. 245, p. 394.

Citer ce billet : “Archigram et l’architecture sous-marine, 1964-1966”, par Christophe Camus. Publié sur Habiter et construire sous la mer |HCSM| le 27/10/2019. Lien : https://hcsm.hypotheses.org/136.

 

 


1 réflexion sur « Archigram et l’architecture sous-marine, 1964-1966 »

  1. Ping : La possibilité d’une architecture sous-marine | Habiter et construire sous la mer |HCSM|

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.