Déco façon Nautilus

Dezeen – article cité, 2023

Je m’éloigne un petit peu de mon sujet de prédilection qui est le fait de tenter de vivre sous la mer, vraiment ou réellement, mais il est intéressant de relever la persistance d’architecture tentant de simuler, d’approcher ou d’évoquer décorativement cette ambition…

J’ai déjà présenté dans un autre billet le restaurant Under conçu par les starchitectes de l’agence Snøhetta. Une réalisation qui m’a permis d’évoquer une sorte de “naufrage de l’architecture sous-marine”, entre fin des programmes de maisons sous la mer et leur remplacement par des réalisations plus terrestres et moins risquées parce ce qu’elles conservent un lien avec la surface en produisant un spectacle sous-marin à portée de tous (à condition qu’il puisse y accéder en s’offrant un repas de restaurant, une nuit d’hôtel, etc.).

Le magazine d’architecture et de déco en ligne Dezeen vient récemment de publier la présentation d’un très chic bar et restaurant usant de références maritimes et même sous-marines, un projet situé à Nantucket et qui a été conçu par l’agence new-yorkaise de design intérieur Home Studio.

Dezeen – article cité, 2023

Le bar restaurant alterne entre l’ambiance claire et lumineuse des espaces supérieurs évoquant le monde marin vu de la surface, tandis que les espaces inférieurs plongent le visiteur dans une ambiance plus sombre, presque glauque, peuplées de créatures étranges qui semblent surgies des abysses. On pourrait s’imaginer embarqué dans le Nautilus du capitaine Nemo, entre luxe et créatures abyssales.

Illustration du Vingt mille lieux sous les mers de Jules Verne

Je ne vais pas poursuivre plus loin la description ou la critique déco ou archi de cette rénovation contemporaine, sinon en la rapprochant d’autres lieux jouant également de cette vision romanesque et un peu kitch du monde sous-marin.

Dans le même esprit chic et bourgeois, on peut citer l’architecture de l’Institut océanographique de Paris avec une même déco Nautilus…

Maison de l’Océan / Institut océanographique de Paris (photo CC – 2023)

 

Maison d’Océan – ibid.

Rebaptisé “Maison de l’Océan” l’ancien Institut océanographique de Paris a été conçu par l’architecte Henri-Paul Nénot et bâti entre 1908 et 1911, date à laquelle il sera inauguré en présence du prince Albert 1er de Monaco, pionnier de l’océanographie. Si cette discipline est alors en pleine expansion et que cet institut entend bien contribuer à la diffusion de ces nouvelles connaissances, son architecture semble encore témoigner d’une vision romanesque de ce domaine. Nous sommes alors, encore loin des maisons sous la mer que Cousteau mettra à l’eau un peu plus de cinquante ans après l’inauguration de ces lieux. Mais c’est une étape qui conduira aux maisons sous-marines qui nous intéressent.

Mais, revenons à aujourd’hui à cette déco façon Nautilus, en se demandant si elle participe au naufrage des maisons sous la mer ou si ça n’est qu’une manifestation anecdotique d’un kitsch bourgeois sans réel intérêt. L’étude reste à faire…

 

 

 



Citer ce billet
Christophe Camus (2023, 9 juillet). Déco façon Nautilus. Habiter et construire sous la mer | HCSM. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pgiz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.