Archigram in a « Yellow Submarine »

null> « We all live in a yellow submarine », (manuscrit de W. Chalk ?) The AAP, consulté le 9-12-2019

Archigram, le célèbre collectif d’architectes anglais, est incontournable dès lors qu’on s’intéresse à l’architecture futuriste et, plus particulièrement, ses incursions sous-marines. Il faut ainsi retourner visiter le site web The Archigram Archival Project (AAP) pour mesurer l’intérêt que ces concepteurs ont pu porter au milieu subaquatique, à la plongée sous-marine et, bien sûr, à toute une panoplie d’équipements et d’engins permettant l’exploration de ce nouveau monde pour nous embarquer tous dans leur sous-marin jaune.

Il existe au moins une publication récente référençant la production éditoriale et les projets architecturaux du collectif : Warren Chalk, Peter Cook, Dennis Crompton (ed.), David Greene, Ron Herron, Michael Webb, Archigram THE BOOK, London, Circa Press, 2018. Mais il m’a semblé plus pertinent de faire appel à l’AAP et à son moteur de recherche.

Avec un certain succès, j’ai pu y entrer quelques mots-clés (underwater, dive, diving, diver, submarine) pour obtenir des résultats répertoriés dans différentes rubriques : Projects [projets], Drawings [dessins], Ephemera [= images référentes], People [personnes].> The Archigram Archival Project, page d’accueil, consultée le 10-12-2019.

Commençons par les projets d’architecture sous-marine. Si ces derniers ne sont pas très représentés, ils sont néanmoins au catalogue des recherches conceptuelles de ces architectes prospectifs, avec l’Underwater City de Warren Chalk (1964) :

Ou le Water-Paks for Sea Farming (Archigram no. 8, 1968) qui fera partie  d’une installation pour la Triennale de Milan :

Parfois qualifié d’architectures « de papier », les réalisations de ce collectif représentatif des recherches entreprises dans les années 1960-70, passent souvent par le collage ou la juxtaposition d’images comme nous l’avons vu avec « Underwater Hardware » (image publiée dans Archigram Magazine no. 5), mais aussi par le dessin. Ainsi, Michael Webb un membre du collectif, a aussi produit quelques dessins d’engin sous-marin illustrant une recherche conceptuelle sur la vision.


> Écran de la recherche « submarine », rubrique dessin, The AAP, consulté le 9-12-2019.

Mais c’est évidemment la rubrique « ephemera » qui est la plus fournie, en effet, cette sorte d’éphéméride conceptuelle constituée d’images référentes servant à informer et stimuler l’imaginaire visuel de ces concepteurs regorge d’images sous-marines. On y rencontre…

Des plongeurs…


> Écran de la recherche « dive », rubrique « ephemera », The AAP, consulté le 9-12-2019

Voire des plongeurs et des paysages sous-marins, le plus souvent coralliens.


> Écran de la recherche « diving », rubrique « ephemera », The AAP, consulté le 9-12-2019

Et enfin, divers engins sous-marins dont la fameuse soucoupe plongeante de Cousteau.


> recherche « submarine », rubrique « ephemera », The AAP, consulté le 9-12-2019.

Et aussi quelques images se rapportant au programme Précontinent (II et III) de Cousteau. Le programme Précontinent y est montré au moyen des images sous-marines de ces opérations massivement médiatisées, mais aussi, métier oblige, à travers les croquis de Jean-Charles Roux (l’architecte-designer de Cousteau), ainsi que les photos de l’aménagement des espaces intérieurs de la maison-étoile de mer (Précontinent II).


> Écran de la recherche « underwater », rubrique « ephemera », The AAP, consulté le 9-12-2019

Il est intéressant d’aller voir ces images plus en détail…

  • Dessins du village sous-marin de Précontinent II, par Jean-Charles Roux

  • Photo du garage à soucoupe plongeante et de la station profonde de Précontinent II, en cours de fabrication dans l’atelier V. Perrona

  • Photo de l’aménagement intérieur de la « grande maison », Précontinent II.

  • Et pour terminer sur une petite touche d’un (habitat) sous-marin jaune, une photo du dernier projet de Cousteau : Précontinent III, vu sous l’eau en 1965.

 

À la vue de cette collection d’images référentes, il semble indéniable que les très médiatiques projets d’habitats sous-marins du commandant Cousteau ont pu avoir une influence conceptuelle sur l’architecture des concepteurs d’Archigram, afin de produire quelques programmes de ce type, malheureusement jamais été réalisés, mais aussi dans leurs recherches formelles autour des capsules et autres architectures bulbeuses.

Citer ce billet : “Archigram in a « Yellow Submarine »”, par Christophe Camus. Publié sur Habiter et construire sous la mer | HCSM le 10/12/2019. Lien : https://hcsm.hypotheses.org/595.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.