Le plongeur, l’île paradisiaque et la crise du modernisme

> Bernard Gorsky, La Dernière île, Paris, Albin Michel, 1965.

Le Mon intérêt personnel pour le monde sous-marin s’est construit et structuré autour des livres et films de Cousteau, mais il doit aussi à l’explorateur-écrivain Bernard Gorsky.

Né à Paris en 1917, de parents russes émigrés, comme Cousteau et d’autres, il découvre le monde sous-marin alors qu’il est démobilisé sur la Côte d’Azur durant l’Occupation. Dix mètres sous la mer, son premier livre rendant compte de ce parcours est publié en 1946 avec une préface de Léon Bertin (professeur au Muséum d’histoire naturelle de Paris) et des photographies de Cousteau. Mais c’est sans doute son tour du monde de l’exploration sous-marine, à quatre sur un voilier de 12 mètres, le désormais célèbre Moana, qui lui apporte célébrité, consécration littéraire et l’envie de prolonger ces aventures marines.

Publié en 1965, La Dernière île revient sur ce voyage, ses prolongations éditoriales et, surtout, l’envie de quitter le « brouillard maussade » de l’hiver parisien. Ainsi, la quête est relancée, à la recherche d’une « île de la mer de Corail » qui le conduira jusqu’à Mouli (une des îles de la Loyauté en Nouvelle Calédonie), où il vivra un retour à la mer.

Comme d’autres aventuriers des années 1960, l’évasion contient une critique du modernisme dénoncé à travers sa pollution automobile (« corps envahi, encrassé par les scories du milieu physique », p. 16), mais surtout pour sa faillite spirituelle : « dominé par l’esprit de lucre et de concurrence, amoindri dans sa spiritualité par l’écrasante puissance du matérialisme, absurdement divisé, menacé de destruction atomique » (ibid.)

La planche photographique (ci-dessus) résume parfaitement ce propos et cette vision.

Citer ce billet : “Le plongeur, l’île paradisiaque et la crise du modernisme”, par Christophe Camus. Publié sur Habiter et construire sous la mer | HCSM le 30/09/2019. Lien : https://hcsm.hypotheses.org/60.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.