Archives par étiquette : Architecture sous-marine

Confinement, version sous-marine PUBLIÉE

Ce carnet de recherche sert d’abord à écrire la recherche en train de se faire, mais aussi de rendre compte de ses résulats et publications. J’ai donc le plaisir d’y annoncer la publication « papier » d’un article issu d’un billet « CONFINEMENT, version sous-marine » initialement posté sur ce blog scientfique le 23 mars 2020.

Continuer la lecture

Michel Ragon et l’architecture sous-marine


> Couverture de M. Ragon, Histoire mondiale de l’architecture et de l’urbanisme modernes,
tome 3 : Prospective et futurologie
, Casterman, 1978.

Disparu le 14 février dernier, Michel Ragon (1924-2020) a joué et, sans aucun doute, continuera de jouer, un rôle essentiel auprès des architectes atypiques rencontrés dans mes recherches sur l’habitat sous-marin. Critique et historien de l’art et de l’architecture, autodidacte revendiqué, Ragon a été un acteur incontournable dans le développement au cours des années 1960-1970, d’une recherche architecturale, à la fois utopique et prospective.

Continuer la lecture

« L’architecture sous pression » [publication]

Christophe Camus, « L’architecture sous pression », Les Cahiers de la recherche architecturale urbaine et paysagère [En ligne], 6 | 2019, mis en ligne le 20 décembre 2019, consulté le 26 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/craup/2621

Dans cet article, nous analysons un type spécifique et extrême d’espace hyper-conditionné au sein d’un milieu hyper-contraint : les maisons sous la mer conçues et développées au cours des années 1960-1980. Une première partie présente plusieurs programmes d’habitat de cette période, des expérimentations technoscientifiques pionnières de Jacques-Yves Cousteau (1962-1965), aux recherches architecturales de Jacques Rougerie (1977-1982). La deuxième partie montre comment ces habitats subaquatiques soumis à de fortes pressions s’affranchissent progressivement des questions techniques pour développer des solutions plus architecturales. Enfin, la dernière partie, examine les développements d’une véritable architecture subaquatique qui ouvre ces espaces hyper-conditionnés sur le milieu sous-marin pour l’habiter pleinement.

Archigram in a « Yellow Submarine »

null> « We all live in a yellow submarine », (manuscrit de W. Chalk ?) The AAP, consulté le 9-12-2019

Archigram, le célèbre collectif d’architectes anglais, est incontournable dès lors qu’on s’intéresse à l’architecture futuriste et, plus particulièrement, ses incursions sous-marines. Il faut ainsi retourner visiter le site web The Archigram Archival Project (AAP) pour mesurer l’intérêt que ces concepteurs ont pu porter au milieu subaquatique, à la plongée sous-marine et, bien sûr, à toute une panoplie d’équipements et d’engins permettant l’exploration de ce nouveau monde pour nous embarquer tous dans leur sous-marin jaune.

Continuer la lecture

La possibilité d’une architecture sous-marine (Rougerie)


> Détail (titre et signature) du plan de la Maison sous la mer mer (Précontinent II) © Jean-Charles Roux

Travaillant sur les projets de maisons sous la mer, je suis régulièrement amené à devoir répondre à la question implicite ou explicite : mais s’agit-il vraiment d’architecture ?

Une question que j’ai d’ailleurs intégrée à ma problématisation, en considérant que cette recherche couvrait à la fois des réalisations d’habitats subaquatiques militaro-industriels ou technoscientifiques généralement mis au point par des ingénieurs et des projets d’architectes, souvent restés sur le papier, à l’exception remarquable des réalisations conçues par l’architecte français Jacques Rougerie.

Continuer la lecture

Archigram et l’architecture sous-marine, 1964-1966

Pour les architectes, construire sous l’eau ou dans d’autres espaces lointains ou extrêmes, relève de registres utopiques, prospectifs ou purement imaginaires. Néanmoins certains architectes sont allés jusqu’à s’inspirer d’expériences concrètes comme celles de Cousteau qui ont fait l’objet d’une très large médiatisation internationale.

 

On peut s’arrêter sur l’exemple du collectif Archigram, un groupe d’architectes anglais mêlant habilement réflexion technologique et pop culture, qui s’est librement inspiré du « Jacques Cousteau’s underwater village » et d’autres engins subaquatiques dans ses recherches conceptuelles sur la ville, dans « Metropolis issue », Archigram Magazine, n° 5, 1964, p. 18 :

essai

> Voir aussi le numéro complet sur le site The Archigram Archival Project, University of Westminster : http://archigram.westminster.ac.uk/project.php?revID=3085

Continuer la lecture