Archives par étiquette : Biblio

Habiter le « Monde du silence »


> J.-Y. Cousteau et F. Dumas, Le Monde du silence,
Paris, Éditions de Paris, [1953] 1956.

Comme le relève très justement Michael Bess, Cousteau a joué un rôle fondamental en rendant accessible « une dimension nouvelle, en dessous, au-delà » de la mer1. Il l’a fait en allant y voir, au moyen de masques, d’appareils photos et de caméras, mais aussi par l’écrit. Ainsi, avant le mondialement célèbre Monde du silence, projeté sur les écrans de cinéma en 1956, il y eut… Le Monde du silence, un livre à succès, écrit avec Frédéric Dumas publié en 1953. Écrit dix ans après la mise au point du scaphandre autonome, il y est déjà question d’habiter sous la mer.

Continuer la lecture

Le jeune homme et la mer


> Frédéric Dumas équipé pour la chasse sous-marine (C) Archives Dumas1

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer la vie du pionnier de l’exploration sous-marine, Frédéric Dumas, en rendant compte de la biographie, du monumental livre-archive que lui a consacré Franck Machu. Mon propos s’était alors intéressé au « Didi »adulte, compagnon de Cousteau, dessinant des équipements allant des premiers masques de plongée au… bathyscaphe du professeur Piccard, oeuvrant au GERS (Groupe d’études et de recherche sous-marines) ou sur la Calypso. Si la biographie du Fils de Poséidon est extrêmement documenté, il est aussi intéressant de revenir aux mots de Dumas racontant l’enfance et l’adolescence d’un amoureux de la mer.

* À propos du livre > Frédéric Dumas, Une enfance qui menaçait de durer,
Toulon, Les Presses du Midi, 2013

Continuer la lecture

Confinement, version sous-marine PUBLIÉE

Ce carnet de recherche sert d’abord à écrire la recherche en train de se faire, mais aussi de rendre compte de ses résulats et publications. J’ai donc le plaisir d’y annoncer la publication « papier » d’un article issu d’un billet « CONFINEMENT, version sous-marine » initialement posté sur ce blog scientfique le 23 mars 2020.

Continuer la lecture

Parution : « Discours de conquête et d’habitation de l’espace sous-marin »

L’encre du livre est à peine sèche…
Yvanne Bouvet et Kimberley Page-Jones (dir.), Discours sur la mer. Résistances des pratiques et des représentations, Presses universitaire de Rennes, 2020.

…et il faut attendre la page 211, pour y trouver mon chapitre qui reste tout mouillé :
« Discours de conquête et d’habitation de l’espace sous-marin. Les maisons sous la mer des années 1960-1980. »

Continuer la lecture

« L’architecture sous pression » [publication]

Christophe Camus, « L’architecture sous pression », Les Cahiers de la recherche architecturale urbaine et paysagère [En ligne], 6 | 2019, mis en ligne le 20 décembre 2019, consulté le 26 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/craup/2621

Dans cet article, nous analysons un type spécifique et extrême d’espace hyper-conditionné au sein d’un milieu hyper-contraint : les maisons sous la mer conçues et développées au cours des années 1960-1980. Une première partie présente plusieurs programmes d’habitat de cette période, des expérimentations technoscientifiques pionnières de Jacques-Yves Cousteau (1962-1965), aux recherches architecturales de Jacques Rougerie (1977-1982). La deuxième partie montre comment ces habitats subaquatiques soumis à de fortes pressions s’affranchissent progressivement des questions techniques pour développer des solutions plus architecturales. Enfin, la dernière partie, examine les développements d’une véritable architecture subaquatique qui ouvre ces espaces hyper-conditionnés sur le milieu sous-marin pour l’habiter pleinement.

Le plongeur, L’île… (suite)

> Bernard Gorsky, La Dernière île, Paris, Albin Michel, 1965.

Pour faire suite au précédent billet sur le livre de l’explorateur-écrivain Bernard Gorsky, on pourrait ajouter une planche composée de deux photos de Tahiti, l’île (faussement) paradisiaque où commence le périple du chercheur d’île en quête de rupture avec la vie moderne.

La photo du haut de la page montre un groupe de danseurs « seulement vêtus du costume traditionnel » (légende, p. 24), tandis que la photo du bas dévoile l’envers du décor des danseurs « mitraillés à bout portant par une armée de touristes » (ibid.). On se doute que l’auteur a cotoyé les photographes de ce spectacle qui lui donne envie de prendre le large à la recherche de la véritable dernière île.

Citer ce billet : “Le plongeur, L’île… (suite)”, par Christophe Camus. Publié sur Habiter et construire sous la mer | HCSM le 17/10/2019. Lien : https://hcsm.hypotheses.org/99.

Le plongeur, l’île paradisiaque et la crise du modernisme

> Bernard Gorsky, La Dernière île, Paris, Albin Michel, 1965.

Le Mon intérêt personnel pour le monde sous-marin s’est construit et structuré autour des livres et films de Cousteau, mais il doit aussi à l’explorateur-écrivain Bernard Gorsky.

Né à Paris en 1917, de parents russes émigrés, comme Cousteau et d’autres, il découvre le monde sous-marin alors qu’il est démobilisé sur la Côte d’Azur durant l’Occupation. Dix mètres sous la mer, son premier livre rendant compte de ce parcours est publié en 1946 avec une préface de Léon Bertin (professeur au Muséum d’histoire naturelle de Paris) et des photographies de Cousteau. Mais c’est sans doute son tour du monde de l’exploration sous-marine, à quatre sur un voilier de 12 mètres, le désormais célèbre Moana, qui lui apporte célébrité, consécration littéraire et l’envie de prolonger ces aventures marines.

Continuer la lecture