Archives par étiquette : écologie

« C’est le temps qui commande »

Bernard Gorsky, La Dernière île, Paris, Albin Michel, 1965, p. 133

Dans un chapitre de La Dernière île (1965), précisément intitulé Le temps qui commande, Bernard Gorsky revient sur une expédition de pêche qu’il compte mener avec les habitants de l’île de Mouli.

Mais même dans cette île paradisiaque, le temps peut être maussade et, impatient, le voyageur interroge Benoît, un de ses compagnons, qui lui répond tranquillement que c’est le temps qui commande. Réponse qui suscite ces réflexion de l’auteur :

« Jamais je crois les problèmes des rapports entre l’homme et la nature ne me fut posé avec plus de justesse et d’acuité que par cette simple phrase et l’intonation avec laquelle Benoît la prononça. […] Benoît et les siens se soumettaient inconditionnellement à ce qu’ils ne voulaient pas tenter de dominer et ainsi ce qui pouvait les détruire. Les miens ne se soumettaient à rien et voulaient tout dominer au risque d’être détruit. Benoît et les siens ne faisaient que perpétuer l’espèce en s’acheminant vers la mort. Les miens s’acheminaient également vers la mort en perpétrant la fin de l’espèce. Tous, nous étions avertis de l’Apocalypse. La conception moulienne ne permettait-elle pas de tout sauver ? Le monde entier n’était-il pas une tribu ? » p. 160-161.

> Bernard Gorsky, La Dernière île, Paris, Albin Michel, 1965.

Citer ce billet : “« C’est le temps qui commande »”, par Christophe Camus. Publié sur Habiter et construire sous la mer | HCSM le 01/10/2019. Lien : https://hcsm.hypotheses.org/77.