Archives par étiquette : Rougerie

Première fenêtre ouverte sous la mer [2] Ouverture…


> Le Nautilus et ses fameux hublots, ill. Vingt mille lieues…

Vingt mille lieues sous les mers, le célèbre roman de Jules Verne, a eu une influence considérable sur l’imaginaire de la conquête de l’espace sous-marin et ses projets d’habitation. Après un premier épisode qui nous a permis de parcourir l’intérieur (bourgeois) du Nautilus, poursuivons la lecture de ce roman très confiné jusqu’à l’ouverture d’une première fenêtre sous la mer.

Continuer la lecture

Première fenêtre ouverte sous la mer [1] Enfermés…


> Réfugiés sur la coque du Nautilus, ill. Vingt mille lieues

Vingt mille lieues sous les mers, le célèbre roman de Jules Verne, a eu une influence considérable sur l’imaginaire de la conquête de l’espace sous-marin, mais également sur ses projets d’habitation1. Il est donc intéressant de suivre ce roman dont l’intrigue tient à l’espace d’un bâtiment sous-marin, le célèbre Nautilus2. 

Continuer la lecture

CONFINEMENT, vu par l’architecte J. Rougerie

[Spécial Covid-19]

> L’architecte J. Rougerie en plongée à l’extérieur d’une maison sous la mer

Suite à mon précédent billet sur le confinement et sur l’apport des toutes premières expériences de vie au sein de sommaires habitats sous-marins, je voudrais mentionner l’expérience récemment rapportée par l’architecte Jacques Rougerie qui, à la suite du Cousteau de Précontinent II, a constamment oeuvré pour développer des habitats plus ouverts sur ce milieu. En effet, J. Rougerie ne s’est pas contenté de concevoir la première maison sous-marine d’architecte, il a constamment expérimenté par lui même la vie dans ce type d’habitat. Continuer la lecture

Michel Ragon et l’architecture sous-marine


> Couverture de M. Ragon, Histoire mondiale de l’architecture et de l’urbanisme modernes,
tome 3 : Prospective et futurologie
, Casterman, 1978.

Disparu le 14 février dernier, Michel Ragon (1924-2020) a joué et, sans aucun doute, continuera de jouer, un rôle essentiel auprès des architectes atypiques rencontrés dans mes recherches sur l’habitat sous-marin. Critique et historien de l’art et de l’architecture, autodidacte revendiqué, Ragon a été un acteur incontournable dans le développement au cours des années 1960-1970, d’une recherche architecturale, à la fois utopique et prospective.

Continuer la lecture

Formes des habitats sous-marins


> Maison étoile de mer de Précontinent II photographiée par Frédéric Dumas

Chercheur au sein d’une équipe qui affiche son intérêt pour l’invention et l’évolution des formes architecturales, je souhaite revenir sur la question de la forme des habitats sous-marins. Et pour commencer, j’aimerais rapporter les propos de Juliette Tilquin, fille de Frédéric Dumas, un des célèbres Mousquemers, c’est-à-dire un des tout premiers compagnons de plongée de Cousteau…

Continuer la lecture

Figures du concepteur… sous-marin


> “Edwin A. Link with builder’s model of Johnson-Sea-Link, one of five models that he constructed before the actual working sub was completed” (M. Clayton Link, Windows in the Sea, 1974, p. 187)

Edwin Link est un des pionniers de l’habitat sous-marin et de la plongée à saturation. Aperçue dans la biographie (scientifique) que Marion Clayton Link a consacrée à son mari, cette photo m’incite à poursuivre le questionnement précédemment ouvert autour de la possibilité d’une architecture sous-marine, autrement dit d’une pratique valorisable dans le « champ » (au sens de Bourdieu) ou dans le « monde » (au sens de Becker) de l’architecture, je voudrais m’arrêter quelques photos/figures du concepteur d’habitats sous-marins.

Continuer la lecture

« L’architecture sous pression » [publication]

Christophe Camus, « L’architecture sous pression », Les Cahiers de la recherche architecturale urbaine et paysagère [En ligne], 6 | 2019, mis en ligne le 20 décembre 2019, consulté le 26 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/craup/2621

Dans cet article, nous analysons un type spécifique et extrême d’espace hyper-conditionné au sein d’un milieu hyper-contraint : les maisons sous la mer conçues et développées au cours des années 1960-1980. Une première partie présente plusieurs programmes d’habitat de cette période, des expérimentations technoscientifiques pionnières de Jacques-Yves Cousteau (1962-1965), aux recherches architecturales de Jacques Rougerie (1977-1982). La deuxième partie montre comment ces habitats subaquatiques soumis à de fortes pressions s’affranchissent progressivement des questions techniques pour développer des solutions plus architecturales. Enfin, la dernière partie, examine les développements d’une véritable architecture subaquatique qui ouvre ces espaces hyper-conditionnés sur le milieu sous-marin pour l’habiter pleinement.

La possibilité d’une architecture sous-marine (Rougerie)


> Détail (titre et signature) du plan de la Maison sous la mer mer (Précontinent II) © Jean-Charles Roux

Travaillant sur les projets de maisons sous la mer, je suis régulièrement amené à devoir répondre à la question implicite ou explicite : mais s’agit-il vraiment d’architecture ?

Une question que j’ai d’ailleurs intégrée à ma problématisation, en considérant que cette recherche couvrait à la fois des réalisations d’habitats subaquatiques militaro-industriels ou technoscientifiques généralement mis au point par des ingénieurs et des projets d’architectes, souvent restés sur le papier, à l’exception remarquable des réalisations conçues par l’architecte français Jacques Rougerie.

Continuer la lecture